La dette : Les critères à prendre en compte


dette-boulet

La société de consommation actuelle est basée sur la dette. L’immense majorité de la création monétaire se fonde sur la dette, ce qui explique notamment pourquoi la quasi-totalité des Etats (à l’exception notable de la Chine et de quelques monarchies pétrolières) sont endettés, et pourquoi nous sommes confrontés à la crise économique actuelle.

Avant d’aller plus loin, intéressons nous à l’étymologie du mot dette. Dette vient du latin « debeo » signifiant « ce que l’on doit à quelqu’un ».

Le « package » de la dette

Acheter quelque chose en utilisant la dette plutôt que de l’épargne c’est acheter un « package » associant :
– Un « actif » : L’objet ou la prestation que vous achetez
– Un « passif » : L’obligation contractuelle qui vous engage à rembourser le « dû » à votre créditeur

Cette notion d’actif/passif amène à plusieurs données importantes :

– Idéalement le passif doit toujours être inférieur à votre actif, pour qu’en cas de difficulté, la revente de votre actif puisse compenser votre passif.

Dit autrement, si vous voulez emprunter de l’argent, n’empruntez de l’argent que pour des durées courtes. Un PC a une durée de vie de 3/5 ans, donc empruntez sur 1 ou 2 an au maximum. Une voiture a une durée de vie de 10/15 ans donc empruntez pour une durée de 3 à 5 ans au maximum. En faisant ainsi, vous limitez votre risque lié à votre emprunt, car vous remboursez votre bien plus vite qu’il ne perd de la valeur. Alors que si vous empruntez sur 10 ans pour votre voiture et la cassez au bout de 8, vous devrez ensuite payer 2 ans des mensualités pour une voiture qui n’existe plus…

Quand emprunter est mal…

Le passif a naturellement tendance à augmenter (en raison du paiement des intérêts)… Acheter à crédit implique de payer plus cher l’objet que vous souhaitez acheter. Acheter à crédit n’a donc de sens idéalement que lorsque votre actif a une valeur constante ou croissante.

Par exemple, si vous empruntez de l’argent pour partir en vacances, une fois les vacances terminées, vous devrez rembourser le coût de vos vacances majorés des intérêts bancaires. Au final, vos vacances vous auront appauvri… Donc évitez d’emprunter de l’argent pour vos vacances ou votre voiture… Si vous n’avez pas les moyens d’acheter la voiture de vos rêves ou les vacances de vos rêves, diminuez vos standards et préférez acheter cash. En agissant ainsi, vous vous libérez de la contrainte d’un remboursement d’un emprunt, et la différence pourra être épargnée pour pouvoir dans quelques années vous offrir mieux.

Bref, préférez commencer petit et épargner pour améliorer votre quotidien avec le temps que compromettre votre futur à cause des dettes

Quand emprunter est bien…

Emprunter de l’argent peut toutefois être justifié dans certains cas… notamment si l’actif acheté a une valeur constante ou croissante. Par exemple, sur le très long-terme, le prix des maisons suit le pouvoir d’achat des ménages. Donc du moment que l’économie est croissante au pire stagnante, emprunter pour une maison a un certain sens, d’autant plus qu’une maison a une valeur intrinsèque. Même si demain l’immobilier chute de 30%, votre maison garde la même utilité marginale, au contraire par exemple de l’investissement à la bourse ou l’utilité de votre investissement est de 0 en soit (bout de papier).

A titre personnel, j’ai emprunté 22 000 euros à un peu moins de 3% de taux d’intérêt pour financer mon emprunt étudiant qui m’a financé mes 3 années d’école de commerce… J’ai donc emprunté 22 000 euros pour un actif (réseau, éducation…) qui me permettra d’augmenter mes revenus pour le restant de mes jours. Si l’on considère le calcul « coût/bénéfice », le deal est intéressant.

Bref, emprunter de l’argent pour un actif qui augmente avec le temps prend tout son sens. Mieux vaut emprunter 100 (et rembourser 120 avec le paiement des intérêts) pour acheter un actif 100 qui vaudra 200 dans quelques années que de ne pas acheter l’actif en question par manque d’argent. Dans ce cas, ne pas emprunter représente un manque à gagner certain.

Double risque de l’emprunt

Comme nous l’avons vu précédemment au cours de cet article, un emprunt est avant tout un contrat liant un débiteur avec un créancier. Un emprunt n’est pas foncièrement mauvais, s’il est par exemple utilisé pour un actif dont la valeur augmentera dans le futur.

Le problème de l’emprunt est toutefois double :

– Rien ne garantit que l’actif que vous achetez prendra de la valeur : le marché de l’immobilier peut diminuer, une éducation de qualité ne garantit pas que vous trouverez un bon travail à l’avenir. L’évolution du prix de l’actif que vous achetez à crédit n’est qu’une prévision.

Si vous avez 90% de chances d’avoir raison et 10% de vous planter, acheter votre actif à crédit est intéressant, mais toutefois risqué…

– Rien ne vous garantit que vous n’affronterez pas d’accident de parcours en cours de route : maladie, période de chômage, imprévus… qui affectent votre capacité de remboursement d’emprunt

Pour cette raison, même si acheter à crédit est financièrement et statistiquement parlant intéressant, mieux vaut en garder sous le coude et avoir une marge de manœuvre, car vivre au fil du rasoir peut être très stressant si vous avez des dettes en cours.

4 critères à prendre en compte concernant votre endettement

4 critères important sont à prendre en compte concernant votre endettement afin de limiter le risque de défaut de crédit ou de devoir faire des choix financiers cornélien qui peuvent affecter votre santé physique, mentale ou votre vie sociale (bien des couples se disputes pour des raisons bassement financières…)

Critère #1 : Votre endettement total

Le premier critère au moment de vous endetter est d’évaluer votre endettement total et de savoir indépendamment de votre actif si vous allez mentalement assumer une telle charge, une telle dette vis-à-vis de vos créditeurs. Pensez à demander une autorisation de remboursement anticipé afin de pouvoir disposer d’une porte de sortie en plus…

Critère #2 : Vos flux de trésorerie

Vos flux de trésorerie correspondant au montant à rembourser chaque mois pour vos dettes. Il dépend du montant emprunté, mais aussi de la durée de remboursement, des taux d’intérêt… Plus vous empruntez longtemps, moins vous remboursez chaque mois, mais

plus la dette durera longtemps et plus vous payerez d’intérêt…
Trouvez le bon compromis entre ne pas payer vos dettes trop longtemps et ne pas étouffer sous vos mensualités criantes. Enfin si vous avez du mal à rembourser vos dettes, n’hésitez pas à refinancer vos dettes par un rachat de crédit que vous pouvez faire vous-même.

Par exemple prenons Jean. Voici ses dettes :

– Découvert bancaire. 1 000€, 16% de taux d’intérêt, 17€ de frais bancaires/mois supplémentaire
– Emprunt à la consommation. 2000€, remboursement sur 2 ans, 20% de taux d’intérêt
– Emprunt automobile : 6 000€, remboursement sur 4 ans, 7% de taux d’intérêt
– Emprunt immo : 80 000€, remboursement sur 15 ans, 4% de taux d’intéret

Voici ses mensualités

– Frais bancaires concernant le découvert : 30€ par mois
– Emprunt à la consommation : 100€ par mois
– Emprunt auto : 148€ par mois
– Emprunt immo : 589€ par mois
– Total des mensualités: 867€ par mois

Comme vous le voyez l’emprunt immobilier représente le gros (90%) des sommes dues mais les petites dettes s’accumulent au point d’étouffer Jean sous les dettes (278€ en plus par mois)

A la place, Jean pourra par exemple emprunter 10 000€ sur 5 ans au taux de 6% par an pour rembourser ses emprunts autre que l’emprunt immobilier. En agissant ainsi, Jean économisera 85€ par mois dès le premier mois (193€ par mois de remboursement au lieu de 148+100+30) tout en retrouvant 1 000€ de trésorerie positive.

Jean pourra également faire un emprunt global de 80 000€ sur 20 ans au taux de 3% et rembourser par anticipation son crédit immobilier pour diminuer de 147€ par mois ses mensualités. En utilisant ces deux leviers, Jean étale certes ses dettes mais peut économiser 232€ par mois ce qui n’a rien de négligeable…

Critère #3 : Votre endettement relatif

La dette on l’a vu représente un montant global (les dettes restantes) mais son impact peut être très différent en fonction des montants à rembourser chaque mois qui affecte votre budget reste à vivre… pensez donc à garder un ratio « remboursement de dette/revenus » pas trop élevé pour ne pas tomber dans le surendettement… Pour cela, vous pouvez limiter vos dettes ou augmenter vos revenus…

A titre personnel, l’année dernière, mon taux d’endettement a atteint un pic à 61% (remboursement d’emprunt étudiant, d’un autre emprunt et faible revenus). J’ai supporté ce taux trop élevé car j’avais de l’épargne de précaution et vivais en Chine où le coût de la vie est bas, mais c’était financièrement insoutenable dans la durée… J’ai donc étalé certaines dettes (emprunt étudiant : 4 ans -> 5 ans), cost killé certaines dépenses (je me suis débarrassé de ma voiture et de mon abonnement de téléphone portable) et augmenté mes revenus de 30 à 40% en un an en développant mon activité de webentrepreneur (mise en place d’une formation, vente de nouveaux livres numériques, création de nouveaux blogs…)

Bilan : de 61% au début 2012, mon taux d’endettement est passé à environ 20-25% au début de 2013. Quant à mon reste à vivre, il a plus que doublé en un an (diminution de la dette, cost-killing, hausse de mes revenus) Cela m’a permis de retrouver une capacité d’épargne et d’augmenter mes investissements dans mon activité Internet, ce qui ne peut qu’être bénéfique sur le long-terme…

Critère #4 : Vos réserves de cash disponibles

Dernier facteur important à prendre en compte, vos réserves de cash disponible. Peu importe vos revenus, votre endettement relatif et tout le reste, en cas de coup dur (voiture cassée, chauffage qui tombe en panne, perte de revenu d’activité), seul le cash disponible importe car que ferez vous si vous faites face à un problème financier, que vous n’avez pas de cash et que la banque refuse de vous suivre en vous accordant un n-ème prêt ?

Bref, essayez de ne pas vivre au fil du rasoir, en ayant une épargne « tampon » qui permet de décorréler progressivement dans le temps vos revenus et votre épargne. Cette épargne variera en fonction de :

– Vos contraintes financière : Si vous avez peu de dette, vous êtes plus libre, donc vous avez besoin de moins d’épargne et vice et versa
– Votre mode de vie : Selon le mode de vie souhaité, selon si vous pouvez moduler votre mode de vie à vos revenus, il vous faudra plus ou moins d’épargne de sûreté
– Votre appétence pour le risque : Certaines personnes aiment avoir une importante épargne de sécurité. Je connais un étudiant boursier qui a épargné 10 000€ durant ses études car il ne dépense quasiment rien. A l’inverse, d’autres aiment le risque voir le recherchent. Tout ceci influera sur votre besoin d’épargne.
– Vos contraintes familiales : Le besoin d’épargne n’est pas le même si vous avez une famille à nourrir que si vous êtes célibataire sans enfant
– Votre mobilité géographique : Si vous êtes mobile, en cas de souci financier, vous pouvez déménager dans un endroit à bas coût le temps de « vous refaire »: province, voire aller à l’étranger, par exemple si vous pouvez travailler en télétravail. A titre personnel, je n’aurai pu vivre exclusivement de mon activité web il y a un an, donc le fait que mon amie parte en Chine fut inespéré, car cela m’a permis de rembourser mon emprunt étudiant simplement grâce à la différence de coût de la vie . Dit autrement, j’ai payé en 2012 8 000€ au titre du remboursement de mon emprunt étudiant (6 500€) et de mon loyer (1 500€). Si j’étais resté à Paris, j’aurai payé… 8 000€ juste pour le loyer …

Synthèse

Emprunter est en soit ni bien et mal, c’est une source de financement qui permet d’anticiper un achat en contrepartie de quoi votre achat vous coûtera plus cher (intérêts) et limitera votre liberté financière (mensualités à rembourser chaque mois). Si un investissement est bon, anticiper son achat est judicieux car cela vous permet de maximiser vos bénéfices, et inversement, une mauvaise dette peut en amener d’autre et mener droit au surendettement dans les cas extrême en raison de l’effet boule de neige.
Parce qu’un emprunt est sûr à 100% et les bénéfices de l’achat à crédit incertain, limitez vos emprunt et leurs implications sur vos finances. Pensez notamment à :
– Trouver le bon compromis entre étalement excessif d’un emprunt et mensualités excessives pour un emprunt trop courtes
– Laissez-vous des portes de sortie
– Votre taux d’endettement doit rester acceptable. Limitez vos emprunts et augmentez vos revenus
– Ayez de l’épargne de précaution

Cet article est désormais terminé. J’espère qu’il vous a plu et à bientôt sur Strategie-Argent.com

You can leave a response, or trackback from your own site.

7 Responses to “La dette : Les critères à prendre en compte”

  1. Fabrice dit :

    Bonjour Martin,

    Il y a en effet quelques cas où il est très difficile de passer à travers l’endetettement, je pense notamment aux prêts immobilier et aux prêts pour la scolarité.

    Pour le reste, je considère que l’endettement est à éviter comme la peste.

    Ma stratégie depuis que je suis dans la vie active est très simple : si je ne peux pas me payer un produit de consommation ou une prestation cash, et bien je m’en passe.

    Pour ce qui est de mon prêt immo, habitant en Ile de France où les prix sont élevés, je n’ai pas réussi à m’engager à moins de 25 ans, mais depuis que j’ai signé chez le notaire, je mets tout en pratique pour pouvoir faire des remboursements anticipés.

    A bientôt

  2. martin dit :

    Bonjour Fabrice

    Même pour l’immobilier tu peux passer au travers de l’endettement. La famille de ma copine n’ont jamais emprunté le moindre argent, ils ont une maison (construite par eux meme) desormais sans pour autant avoir un salaire mirobolant. rien n interdit d acheter cash quelques places de parking; puis un petit studio dans une ville secondaire; puis un studio moyen dans une ville moyenne puis un logement plus grand non? A Paris je reconnais que c est plus difficile mais les prix sont plus bas en province…

    Pour le reste tu as raison je pense. Quelqu un disait dans un livre que si vous vous demandez si vous en avez les moyens c est que vous n avez pas les moyens car si vous avez les moyens de vous acheter quelques chose, vous ne vous posez pas la question…

    Bon courage pour ton remboursement anticipe d emprunt immobilier 🙂

  3. Fabrice dit :

    J’aime bien la refléxion sur le fait d’avoir les moyens ou non. C’est tout à fait cela.
    Quand j’étais étudiant, je me posais en permanence la question de savoir si je pouvais me permettre telle sortie ou tel achat. Mon budget était géré à l’euro près.
    Maintenant, quand je me fais un resto ou que j’entre dans un magasin, je sors ma Visa sans vraiment réfléchir. Après, je ne suis pas non plus devenu un Serial Shoppeur 😉

  4. Je crois que j’avais lu dans the Millionnaire Fastlane. Il disait quelque chose du genre « vous demandez vous si vous avez les moyens d’acheter des chewing gum? Non, car même si vous perdez votre emploi, votre achat n’a aucune incidence sur votre vie » donc l’idée est que quand on sait qu’on peut acheter un produit, on ne se pose pas la question de savoir si on en a les moyens et réciproquement.

    Je pense que je suis un peu comme toi, je me prends pas la tête niveau resto ou acheter au prix le plus bas, mais j’ai des besoins très simples au final, j’achète assez peu 🙂

  5. L’endettement est un raccourci, un chemin rapide pour parvenir s’octroyer à telle ou telle chose. Pour l’immobilier c’est clair que c’est un passage quasi obligé, pour le reste je suis d’accord avec Fabrice, vaut mieux s’en passer si on n’a pas le cash.

  6. Merci de me remettre les points sur les i avec ton article. Je comprends mieux l’importance de bien gerer sa dette.

  7. martin dit :

    @Ste: C’est un raccourci mais à manipuler avec des pincettes. Pour l’immobilier n peut se passer d’emprunter, si on construit sa maison petit à petit par exemple.

    A bientôt 🙂

    @Savoir economiser: De rien 🙂

Leave a Reply

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.

Stratégie Argent
Top